L'arme "client mystère" pour l'Administration

Client mystère pour aider l'Administration
Client mystère pour l'Administration
Le client mystère va aider l'Administration dans sa lutte contre la fraude et des manœuvres commerciales et industrielles à la limité de la légalité. En effet, la loi sur la consommation portée par le ministre Benoît Hamon arrive lundi à l’Assemblée nationale.
 
Il est ainsi question de nouvelles mesures visant à protéger le consommateur et qui auront donc un impact concret sur la vie des consommateurs. 

La pratique correspondant à réduire la durée de fonctionnement d’un produit dans le but de pousser les consommateurs au renouvellent de leurs appareils est dans le collimateur de Bercy. Si désormais le fabricant d’un produit informera le  distributeur de l’existence et de la disponibilité des pièces détachées, ces informations seront obligatoirement données au client lors de l’achat. L’administration pourra alors vérifier cette procédure en diligentant des missions de visite «client mystère».

Des agents de l’État, joueront alors le rôle de consommateurs lambda dans les boutiques et réaliseront des contrôles. Les fonctionnaires se transformeront alors en client mystère pour l'occasion. 

Il était temps non ?