Le client mystère traque la fraude

Le client mystère et la fraude
Le client mystère n'aime pas la fraude
Même le service des "fraudes", la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) se met au client mystère... 

Selon un article du Monde paru le 2 mai, "Les agents de la DGCCRF pourront agir en "client mystère", pour vérifier que les enseignes proposent les deux systèmes..." (http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/05/02/action-de-groupe-d-autres-outils-pour-le-consommateur_3169806_3234.html).

Rien de plus efficace qu'un approche "client mystère" pour évaluer la qualité d'un service et de repérer les failles voire les fraudes d'un système. Il n'est donc pas étonnant que les services de l’État garant de la protection des consommateurs, utilisent un tel procédé.