L'institut national de la consommation fait appel au client mystère

Le client mystère sécurise les achats
Le client mystère contrôle
Comme le précédent article, des institut ou des associations de protection du consommateurs font appel au client mystère pour contrôler un service particulier ou souligner un dysfonctionnement anormal préjudiciable aux clients. Dans un article paru dans le Figaro le 26 octobre 2012 intitulé "Les boutiques de rachat d'or à nouveau épinglés", on peut lire :

"Des clients mystères ont été envoyés dans 150 officines pour fait évaluer un lot de bijoux d'une valeur identique pour chaque ville, préalablement expertisé par des spécialistes. Le résultat est «sans appel» selon l'INC: «Dans près de 97% des cas, quel que soit le cours de l'or, les estimations proposées par les ‘professionnels' étaient bien en dessous de celles préconisées par les experts, autrement dit les consommateurs n'en ont pas pour leur or»."

Vous pouvez lire l'intégralité de l'article dans la rubrique "Client mystère dans les médias".