L'internaute mystère s'imposera

Médiamétrie a diffusé des résultats très intéressants sur l’utilisation d’internet par les Français pour ce premier trimestre 2008. Les chiffres viennent confirmer la tendance déjà constatée depuis plusieurs mois : la part des foyers français connectés à internet ne cesse d’augmenter. Pour la première fois, plus d’un foyer sur 2, soit prés de 13,5 millions de foyers, disposent d’un ordinateur connecté au web.


Côté profil des internautes français, on constate d’une part que les hommes sont plus présents ainsi que les jeunes âgés de 16 à 24 ans. D’autre part, ce sont les catégories des cadres et des professions libérales qui ont un taux de pénétration plus important.
Internet devient un outil indispensable à ce jour et il est prévisible que la totalité des foyers seront équipés à l’horizon 2015 d’un ordinateur et d’une connexion internet. Les générations actuelles qui sont de véritables "web-génération" vont peu à peu remplacer les plus anciennes générations qui connaissent des difficultés dans l’apprentissage de ces nouveaux modes de communication.


Internet représente un second marché, parallèle ou complémentaire au marché réel et attire naturellement et de façon légitime de plus en plus de visiteurs et de clients.
Le marché de l’internaute mystère encore timide et discret va, pas à pas, progresser. Plusieurs raisons à cela :


- Plus de la moitié à ce jour des internautes consultent le web avant un achat en magasin
- Plus de 4 français sur 10 achètent déjà sur le net
- Internet répond à la demande importante des Français vis à vis de services rapides, à domicile et à moindre coût


On peut ainsi envisager que l’internaute mystère devienne le premier pilier de la démarche de satisfaction client d’une entreprise, un premier « sas » de contrôle pour garantir la meilleure qualité pour la première impression du client, ses premiers contacts avec l’entreprise, ses premiers jugements… Des clients mystères "traditionnels" sur site prendraient ensuite le relais pour une enquête mystère classique.


L’acte en tant que tel est primordial et je suis personnellement étonné que si peu d’établissements consacrent encore aujourd’hui une si faible attention à leur vitrine web
Il faut retenir une information capitale : 80% d’une décision d’achat repose sur les premières impressions, les premières secondes… La consultation d’un site interne de qualité médiocre peut être rédhibitoire aussi beau que puisse être le magasin réel…